Classe de maternelle
D'où vient Ma place au travail?

Ma place au travail est un mouvement spontané et non partisan qui a émergé sur les réseaux sociaux en mars 2021 en réponse à la pénurie de places en garderie au Québec. 

 

Le nom provient du mot-clic #maplaceautravail, né d’un cri du cœur d’une maman de Cacouna inquiète de ne pas pouvoir terminer ses études universitaires et entrer sur le marché du travail faute d’une place en garderie pour son poupon au terme de son congé de maternité. Ses préoccupations ont rapidement trouvé écho auprès de milliers de parents, qui se sont regroupés virtuellement.

 

Maintenant devenu OBNL, Ma place au travail vise à faire connaître les difficultés bien réelles que les familles rencontrent dans leurs recherches d’un milieu de garde, et ce, tous types de milieux confondus. Il souhaite exposer les importantes répercussions de cette pénurie sur la vie personnelle, professionnelle et financière des parents. 

En juin 2022, Ma place au travail compte plus de 400 membres, plus de 18 000 abonnés à la page publique, 300 entrevues sur diverses plateformes et mot clic utilisé à plus de 3000 reprises. C'est également le fruit du travail et de l'implication de plus d'une centaine de parents mobilisés aux quatre coins du Québec, ainsi qu'une équipe de 90 bénévoles actifs. 

NOTRE MISSION
Sans titre (9).png

Assurer une veille de l’offre proposée aux familles québécoises en matière de services de garde et intervenir auprès des instances locales, nationales et gouvernementales afin que chaque parent qui le désire puisse avoir accès à une place de qualité et subventionnée pour son enfant.

IMG_20210401_160403.jpg
NOTRE VISION

L’OBNL Ma place au travail souhaite contribuer à:

 

  • Un Québec qui positionne la famille au sein de ses projets de société

 

  • Un réseau de services de garde inclusif et accessible à tous

 

  • Offrir des lieux d’échanges et de réseautage, où les parents auront accès à diverses ressources pour s’informer et se mobiliser

 

  • Éduquer les parents sur leur pouvoir d’agir en tant que citoyens

  • Offrir du soutien aux personnes morales qui entreprennent des actions en lien avec notre mission

L'ÉGALITÉ DES CHANCES

 

Nous croyons que chaque enfant devrait pouvoir avoir une place en milieu de garde, malgré son choix de religion, son sexe et ses caractéristiques physiques, comportementales ou intellectuelles.

L'AUTONOMISATION

 

Nous reconnaissons la force et le potentiel de chacun de nos membres et nous favorisons une approche les menant à se responsabiliser et à se dépasser.

NOS VALEURS

L'INCLUSION

 

Nous appuyons, reconnaissons et valorisons la diversité des membres au sein de notre organisme.

L'ÉGALITÉ DES SEXES

 

Nous considérons que les hommes et les femmes devraient tous deux pouvoir s’épanouir professionnellement s’ils le désirent.

LA DÉMOCRATIE

 

Nous considérons qu’en tant que citoyens, nous avons un pouvoir d’agir et nous croyons que l’éducation à la citoyenneté est un vecteur de changement.

LA COLLABORATION

 

Nous croyons qu’en agissant de pair avec les milieux politiques, municipaux et communautaires, nous pourrons générer des changements de société importants.

NOS PORTE-PAROLES

Marylin, co-porte-parole et maman engagée

J’ai toujours été particulièrement sensible aux valeurs d’inclusion sociale, d’égalité et de solidarité. Étant depuis quelques années maman de deux jeunes enfants, l’importance du sain développement de nos tout-petits s’ajoute désormais à ces enjeux chers à mon coeur. Il allait donc de soi qu’une mission aussi essentielle que celle de Ma place au travail me toucherait droit au coeur et me donnerait envie de me mobiliser. Mon rôle de co-porte-parole me permet de conjuguer mes compétences professionnelles des dix dernières années dans le domaine des communications, avec mon désir de contribuer positivement à une société plus égalitaire et bienveillante.

283811334_3141049809469181_3891939836353814849_n.jpg

NOTRE CONSEIL D'ADMINISTRATION

IMG_20220629_145612.jpg

Carolanne

Je suis sexologue en périnatalité et maman de deux bébés. J’ai rejoint Ma place au travail parce que je trouve révoltant qu’en 2022 des personnes, principalement des femmes, doivent sacrifier leur carrière ou être coincées dans une situation difficile faute de place en garderie. De nombreuses recherches le démontrent : les services de garde éducatifs à l’enfance (SGEE) accessibles et abordables favorisent l’équité entre les hommes et les femmes, ont de nombreux bienfaits sur le développement global des petits, favorisent l’inclusion des familles plus vulnérables tout en ayant des retombées économiques positives pour la société. Alors pourquoi est-ce que chaque enfant n’a pas sa place en garderie?

272117626_1066867150712145_4434286179269781240_n.jpg

Kelly

Fièrement maman depuis 2 ans et demi, mais également une femme depuis bientôt 29 ans. D’origine bas-laurentienne, je me suis engagée dans le mouvement lorsqu’il avait à peine quelques semaines. Depuis ce jour, je crois fondamentalement que si on peut aller sur la lune, on peut forcément vaincre la pénurie de places en garderie et en assurer une de qualité à tous les petits Québécois. Depuis mars 2021, j’ai appris que ma place dans ce monde n’est pas seulement auprès de mon fils, mais aussi dans un travail qui me passionne, dans des projets et des bouquins d’université qui m’incitent à repousser mes limites. J’ai aussi compris que bébé avait besoin, comme moi, d’un deuxième milieu de vie; lui à s’ouvrir sur la vie à la garderie et moi à m’épanouir au bureau et ainsi être une maman pleinement heureuse qui peut mettre du pain sur la table!

269273179_488692266182373_5257287218681012256_n.jpg

Diana

Détentrice d’une maîtrise en études politiques appliquées avec un cheminement en environnement de l’Université de Sherbrooke et un baccalauréat en sciences politiques à l’université de Laval, je suis actuellement Secrétaire générale de l’Union étudiante du Québec (UEQ). Avant cela, j'étais directrice des affaires politiques et externes du REMDUS. Grâce à mon implication dans le milieu associatif étudiant, j'ai pu développer mes connaissances en matière de conciliation famille-travail-études. Motivée à défendre les droits des parents aux études et personnes proches aidantes aux études, j'ai fait de la représentation politique auprès des décideuses et décideurs politiques dans les trois paliers gouvernementaux. J'ai souvent été appelée à participer ou gérer la mobilisation autour des enjeux sur la CFTÉ dans les établissements d’enseignement supérieur.

DD2022.jpg

Dominique

Maman de deux enfants et professionnelle des ressources humaines, je suis hautement préoccupée par la pénurie de place en garderie et par la pression que cette situation met sur la condition des femmes du Québec. Joindre ma voix à celle des membres de Ma place au travail est donc une façon de mettre l’épaule à la roue et d’agir en cohérence avec mes valeurs. Les défaillances du réseau actuel ne sont pas insurmontables et je pense qu’ensemble, nous pouvons trouver des solutions durables pour qu’un réseau de services de garde éducatifs de qualité devienne, mais surtout, demeure accessible à tous les enfants. L’égalité des chances de nos tout-petits et l’égalité des sexes sont des enjeux intimement liés. Je me mobilise donc pour les enfants, mais aussi pour toutes les femmes qui en subissent les conséquences.

Photo Roxane.JPG

Roxane

Bonjour, je me nomme Roxane et je suis la maman de deux beaux enfants âgés de 8 ans et 4 mois. Je suis détentrice d’une technique en médecine nucléaire, un baccalauréat en gestion d’entreprise de HEC Montréal ainsi qu’une certification PMP. J’ai également une dizaine d’années d’expérience à mon actif dans le domaine de la santé. Actuellement, je travaille en gestion de projets TI combinant mon expertise en assurance qualité ainsi qu’en gestion de produits de logiciels médicaux. Je suis très heureuse de siéger en tant qu’administratice sur le conseil d’administration de ma place au travail, car cette dernière est une cause qui me touche énormément. Les enfants ainsi que l’égalité des sexes sont deux sujets qui me passionnent et auxquels je veux contribuer à faire progresser au sein de notre société. Au plaisir de vous parler et de vous côtoyer ! 

Mot de l'instigatrice

271818049_1064475614394113_7277098959448112595_n.jpg

Salut! Moi c’est Myriam - alias maman ourse ou la madame de Cacouna - qui a décidé de lancer le mot-clic #maplaceautravail en mars dernier. Je n’avais aucune idée alors que je deviendrais porte-parole et instigatrice d’un mouvement national qui deviendrait un OBNL. Je suis aussi la maman de Jules, 14 mois, et une étudiante au doctorat en psychologie. Si je m’implique, c’est avant tout pour l’égalité des chances chez nos tout-petits, mais aussi pour l’égalité des sexes. Un réseau de services de garde équitable et de qualité, c’est la clef pour que toutes les mamans qui le désirent aient leur place sur le marché du travail et dans la société en général.

À venir.png

Oriane 

Texte à venir

283811334_3141049809469181_3891939836353814849_n.jpg

Marylin

J’ai toujours été particulièrement sensible aux valeurs d’inclusion sociale, d’égalité et de solidarité. Étant depuis quelques années maman de deux jeunes enfants, l’importance du sain développement de nos tout-petits s’ajoute désormais à ces enjeux chers à mon coeur. Il allait donc de soi qu’une mission aussi essentielle que celle de Ma place au travail me toucherait droit au coeur et me donnerait envie de me mobiliser. Mon rôle de co-porte-parole et d'administratrice me permet de conjuguer mes compétences professionnelles des dix dernières années dans le domaine des communications, avec mon désir de contribuer positivement à une société plus égalitaire et bienveillante.