PROJET DE LOI N° 1

Le mouvement #maplaceautravail se veut un espace de solidarité et d’échange d’informations entre ses membres. Il oeuvre à tisser des liens entre les parents et les protagonistes du réseau des services de garde éducatifs à l’enfance ainsi que les acteurs politiques, afin de contribuer à trouver des solutions à court et moyen termes pour résoudre cette pénurie qui affecte des dizaines de milliers de familles québécoises et leurs tout-petits.


C’est dans cet esprit que nous avons soumis six recommandations en vue d’améliorer le Projet de loi n° 1, de façon à compléter notre réseau de garde en misant sur des services de qualité, à la hauteur de ce que les parents et enfants du Québec méritent.

LES 6 RECOMMANDATIONS DE MA PLACE AU TRAVAIL POUR LA BONIFICATION DU PROJET DE LOI N° 1

1

Faire de l'accès au réseau subventionné un droit universel qui ne soit plus conditionnel aux ressources que le gouvernement souhaite rendre disponibles.

2

Imposer une évaluation des besoins par territoire faite par un comité consultatif qui soit au minimum annuelle, et ce, pour l'ensemble des territoires, de sorte que l'offre de service réponde véritablement à la demande.

3

Développer des place de qualité égale pour tous les enfants en fisant des quotas ambitieux de création de places en CPE, et en offrant des incitatifs et en facilitant les étapes administratives  permettant aux garderies privées qui le désirent de se convertir en CPE.

4

Mettre en place une offre proportionnelle qui réduise les barrières d'accèss aux services pour les enfants plus vulnérables et leurs familles particulièrement pour les immigrants de première génération et les Autochtones.

Autoriser également les étudiants étrangers qui ne sont pas titulaires d'un certificat d'acceptation du Québec et les demandeurs d'asile à avoir accès aux places subventionnées.

5

S'assurer que les nouveaux pouvoirs octroyés au Ministre ne compromettent pas l'intégrité du réseau pour empêcher les abus rencontrés par le passé et éviter la corruption.

6

Développer un programme d'aide financière de façon urgente qui soit offerte temporairement aux familles qui n'ont accès à aucun milieu de garde pour leur(s) enfant(s) d'ici la complétion du réseau.

LES AUDITIONS PUBLIQUES

Le 24 novembre 2021, deux mamans impliquées dans le mouvement ont pris la parole à l’Assemblée nationale pour y présenter le mémoire.

 

Au nom des milliers de parents et enfants en attente d’une place, elles ont défendu l’importance d’un accès à des services de garde éducatifs à l’enfance de qualité et abordables pour tous.

Pour voir ou revoir leur audition : 

Mémoire sur le PL1 page couverture.jpg